Huayna Potosi & Death Road : Survivor!

Bon alors c’est sans doute un des plus hauts sommets que je ferai de ma vie. Wikipedia considère le Huayna Potosi, comme le 6000m le plus facile au monde….. moui moui…  A 4000m déjà, monter des escaliers donne l’impression de courir un 400m ! l’air est plus rare, on respire moins bien, la tete et le bide font signe que quelque chose ne va pas. Alors qu’imaginer à 6000m?? Pasque oui.. le Huayna Potosi, avec 6088m, n’est certes pas le plus haut sommet d’amérique du sud mais quand meme… il faut des crampons, des piolets et même une cordée! Je vais prendre des renseignements à une des nombreuses agences dans La Paz, et hop 20mn après je me raccrochais à un groupe de 3 français, qui m’ont l’air plutôt entrainés (oui je juge selon le look et les marques… c’est nul mais pour le coup je ne me suis pas trompé!!). C’est qu’il ne va pas falloir se planter à coté de ses costauds de la rando, question de fierté mal placée!

Le Huayna Potosi en fond d'El Alto, majestueux!

Le Huayna Potosi en fond d’El Alto, majestueux!

25 Février 2014: 1h 30 de voiture nous amène de La Paz, à travers El Alto (le quartier populaire en hauteur) au camp de base à 4900m. Nous sommes entourés de plusieurs sommets dont notre cible!

Voilà la cible !

Voilà la cible !

La frenchy team

La frenchy team

La route vers le sommet

La route vers le sommet

Nous déposons nos affaires, déjeunons puis nous équipons : surpantalon, veste, gant, casque, guêtre, piolet, crampons… Direction une séance de 2h de marche sur glacier et même escalade sur glace.. premier contact avec les crampons… ça tient fort!! Bon officiellement, je ne suis pas fait pour l’escalade sur glace.. comment des gars peuvent se taper des cascades de 100m de haut ??

Le guigui en action

Le guigui en action

Bon, j'peux descendre là?

Bon, j’peux descendre là?

Retour au camp de base… euh personne n’a un jeu de carte?? oui parce que l’attente est longue… très longue! 2e jour : on se lève tôt .. sous la neige ! un petit centimètre, du brouillard.. euuhhh zetes sûr que c’est possible de monter là? Rando sur pierrier pour joindre le high camp à 5200m(j’arrondi), avec tout le barda sur le dos.. mais bon tout le monde a la forme et on avale ça en 1h 30. une fois arrivé là haut… behh.. on attend! pour s’occuper, on mache de la coca, on boit du maté, ou de la soupe, on se fabrique un jeu de cartes pour jouer au trou du cul (pourquoi n’ai-je pas pris mon bouquin??!!).

En route pour le high camp

En route pour le high camp

High Camp !

High Camp !

demain, c'est par là qu'il faudra passer

demain, c’est par là qu’il faudra passer

Cosy le refuge à 5200m

Cosy le refuge à 5200m

C'est complet!

C’est complet!

Il s’agit de s’accoutumer à l’altitude. Pas de trop gros problème, les intestins sont un peu bousculés mais ça va encore. 17h, diner.. euh ah oui quand même. 18h… tout le monde au lit.. vraiment? on parvient plus ou moins à dormir quelques heures. 3e jour : Minuit… le réveil, allez hop, on s’habille complet, petit dej, thé chaud, et cocaaaaaa. et on sort.. un petit -5°C dehors à vue de nez.. bon bah c’est parti mon kiki (comme disent les guides.. à croire que c’est la 1ere phrase qu’on leur apprend!!) 2 guides pour 4, 3 personnes par cordée, c’est donc le principe de base!

On rigole encore... ça va pas durer!

On rigole encore… ça va pas durer!

C'est parti mon kiki !

C’est parti mon kiki !

Au début ça va, le rythme est lent mais sûr. Passé 1h30, le poids des chaussures+crampons rend chaque pas plus dur, plus lourd, le pouls s’accélère, la respiration plus difficile, et pourtant, je respire à plein poumon !!

On passe 5600m, un mur nous fait face, nous utilisons le piolet et nos deux mains pour passer la difficulté. L’ascension continue, à ce stade je dois me poser 10secondes tous les 20 pas pour retrouver mon souffle (au grand désespoir de mon compagnon de cordée pour qui chaque rupture de rythme est un calvaire!!). Mon ventre me fait des misères et l’envie de régurgiter mon précédent repas me tenaille. Au passage, le jus d’orange soit disant plein d’énergie et de sucre… pas bonne idée… trop acide!!

5800m, je dois m’arrêter, j’arrive pas à me caler sur un rythme pas/respiration… mon comparse me file un carré de chocolat et de l’eau.. recette magique… pendant 1h j’avance comme un robot, pied gauche, croisement pied droit, piolet… pied gauche, croisement pied droit, piolet… on parvient à rattraper la cordée en tête.

5950m, il reste 100m à monter… c’est un mur de glace à nouveau.. mais je vois la cime, le but.. du coup l’adrénaline monte et je sais que j’irai au bout! Escalade pendant 10mn puis nous atteignons une crète. Le vide de chaque coté. Alex notre guide, nous rapproche, tend la corde pour ne nous laisser qu’1m de battement. La progression est encore ralentie, mais au bénéfice de la sécurité. Au loin les lumières d’El Alto brillent et au sommet, les frontales (et les cris) des premiers arrivés nous guident.

6088m…. le sommet… une plateforme de 3m par 3m… et des cris de joie entre les respirations à la Nicolas Hulot! J’y suis ! j’en peux plus! Je verse des larmes, mélange de joie, soulagement,  de fierté, de douleur…

J'ai beaucoup pensé à toi...

J’ai beaucoup pensé à toi…

Le temps de quelques photos pour la postérité, on ne traine pas en haut, le vent et le froid nous engourdissent. Nous commençons la descente alors que le soleil ne se montre pas encore. Retour par la crête, l’allure est quelque peu dérangée par les paysages qui s’illuminent progressivement. Chaque pause photo nécessite une concentration plus importante, et quelques minutes supplémentaires pour réchauffer les doigts sortis pour le déclencheur! Quelques regards en arrière, pour observer la crête et le sommet, enfin sous la lueur du jour.

les premières lueurs du jour

les premières lueurs du jour

Mer de nuages

Mer de nuages

le dernier tronçon!

le dernier tronçon!

Rester concentré!

Rester concentré!

Puis la descente, rapide, lourde, l’Illimani et ses 6438m nous salue au loin.

On attaque la descente

On attaque la descente

30cm de large... faut pas s'rater!

30cm de large… faut pas s’rater!

On se rend compte enfin de ce qu'on a grimpé!

On se rend compte enfin de ce qu’on a grimpé!

L'illimani au loin

L’illimani au loin

Retour au refuge, je suis vidé, la tête comme un ballon malgré les soroche pills. Vivement un bon thé et une soupe !! Il nous reste à redescendre tout le matériel et nos sacs, jusqu’au camp de base. Nous traversons les nuages, sur le pierrier. il est 10h du matin lorsque nous y arrivons, l’impression d’avoir conclu une journée pleine, à 18h!

Retour à l’agence, où nous récupérons notre Tee Shirt amplement mérité!! :) Déjeuner sieste de 3h puis euh.. repos !

-  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  -

La journée du lendemain s’est révélée calme.. juste le temps pris pour réserver la Death Road en Vtt

1er Mars : pret à 7h pour embarquer avec 7 autres gus, direction les hauteurs de La Paz, avec un équipement digne d’un pilote de trial! casque intégral, surpantalon, veste, protections aux genous et aux coudes, et des VTT de compet!

Nous sommes sur le point d’affronter la route la plus dangereuse au monde (selon une agence US qui classe ça je ne sais pas vraiment comment).. Cette route étroite est à flanc de falaise, sans barrière de sécurité (à quelques exception près) et était jusqu’il y a peu, le seul moyen pour rejoindre La Paz à la vallée de Coroico. Très compliqué de faire croiser deux camions, d’où certains incidents (chute de 400m!). Allons voir ça de plus près!

Ca commence par une vingtaine de km sur route asphaltée empruntée par tous (vtt, moto, voiture, bus, camion, et sans doute trafiquant de drogue!) le paysage est magnifique autour, des grands massifs rocheux. Puis nous passons aux choses sérieuses : la Death Road itself! pleine de caillous, de trous, de terre, et quelques cascades! Tout le long, le précipice est bien visible et pour les ahuris qui ne font pas attention, la moindre erreur peut etre… comment dire… bah.. fatale!

De grosses montagnes

De grosses montagnes

des vallées profondes

des vallées profondes

de gros précipices.. sans sécurité

de gros précipices.. sans sécurité

Et des glissements de terrain!

Et des glissements de terrain!

Bienvenue sur la Death Road!

Bienvenue sur la Death Road!

Bon enfin.. c'est plus fun et cool que dangereux!

Bon enfin.. c’est plus fun et cool que dangereux!

Aucun problème de notre coté, quelques pointes de vitesse, quelques trajectoires à la corde, on s’est bien amusé! 2 traversées de rivières, quelques coups de pédale et nous voilà à l’arrivée, arrosés par quelques gamins qui célèbrent à leur manière Carnaval !! Arret dans un « hotel » avec une piscine verte et un buffet entouré de millions de moustiques puis retour de nuit à La Paz..

-  –  –  –  –  –  –  –  –  –  -

2 mars : journée calme également. l’après midi j’assiste à un show de « Cholitas Wrestling »… les cholitas sont les vendeuses que l’on retrouve sur les marchés, avec leur chapeau, et leur jupe colorée. Certaines d’entre elles se pretent, tous les dimanches à des combats de catch… le tout avec leur tenue traditionnelle, et parfois face à des hommes!!!

Au coin droit, la cholitas jaune

Au coin droit, la cholitas jaune

Au coin gauche, la cholitas rose!

Au coin gauche, la cholitas rose!

Position ... étonnante!

Position … étonnante!

Elles y vont franchement!

Elles y vont franchement!

Les gars aussi!

Les gars aussi!

meme si c'est parfois un peu grossier!

meme si c’est parfois un peu grossier!

Une touriste "invitée" sur le ring !

Une touriste « invitée » sur le ring !

Spectacle original, qui déchaine les passions des locaux ! Me suis bien marré!

6 Réponses
  1. Mettefeu says:

    bravo pour ce résumé illustré de qualité, merci de me dire si c’était bien en mars que tu(vous) avez fait ce huayana potosi devant aussi m’y rendre en mars prichain 2020!…
    jean claude

  2. carpediem family says:

    CONGRATULATIONS guillaume pour ce sommet de ouf!!!!

  3. Aurélie Poussin says:

    Bravo Guigui pour cette belle ascension !!! :)
    Plein de bisous

  4. Wango says:

    Super classe cette ascension ! Bravo Guigui, ça donne vraiment envie !!

  5. zaza says:

    Sympa l’ascension du Huayna Potosi. J’savais pas qu’ils avaient sorti le playmobil qui fait de l’escalade ( 2eme photo) :D
    N’empêche, t’es un ouf guigui! Bravo!

  6. Lucia de argentina ja ja ja says:

    Pauvre touriste invitée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>